Nos gauffres

Nos gauffresGaufres Mère en cuisait tous les ans fin décembre
La pâte pétrissait jusqu’à ne plus se fendre
La veille préparait aussi le gaufrier
Et fer à repasser pour pouvoir l’appuyer.

Quand le vieux feu ronflait on retroussait les manches
Je roulais en boules la pâte et en silence
J’en goutais petits bouts certes à son insu
Je préférais la pâte alors à l’état crû.

Tâche monotone mais ma Mère était fière
Comptait les douzaines, se méfiait de mon frère
Le soir on les goutait trempées dans le café
Mon père dans le vin et on se régalait

Et chaque samedi était un soir de fête
Les voisins, les amis jamais de trouble fête
Jusque au carnaval on allait étrenner
On jouait, on chantait, on dansait, ON VIVAIT !
P { margin-bottom: 0.21cm; }


 
 
 
 
Accueil AroecCNCC de Douai Conseil Régional de l'Ordre des Experts Comptables